La valeur d'un arbre           

Il faut prendre en compte 8 critères quant à l’évaluation d’un arbre donné. Chaque arbre est caractérisé par des données qui lui sont propres. Aucun spécimen ne présente exactement les mêmes caractéristiques.
Avant toute prise de décision concernant l'avenir d'un arbre, il est essentiel de penser à tous les critères suivants:

La valeur d’un arbre n’est jamais évaluée correctement étant donné qu’elle dépend de nombreux facteurs. Cette étude a permis l’évaluation budgétaire de nombreux arbres en milieu urbain, facilitant la tâche des collectivités locales.

Le critère « environnement de l’arbre » Les arbres ont la capacité de réduire la pollution de leur environnement. Ils apportent de l’ombre et réduisent les impacts du vent. Ils participent à la stabilisation du sol et réchauffent l’atmosphère en milieu urbain. Ils créent du dioxygène à partir de dioxyde de carbone. L’évaluation du potentiel environnemental de l’arbre selon chacun de ces critères est réalisée grâce à une analyse réfléchie reposant sur différentes méthodes scientifiques. Il est essentiel de déterminer ce potentiel selon chacun des ces critères, pour chaque spécimen.

Le critère « écologie de l’arbre » Un seul arbre est un écosystème à part entière. Il est le support de nombreuses espèces animales, végétales, qui cohabitent durablement. Par exemple, au jardin, certaines espèces animales participent à l’élimination biologique de ravageurs spécifiques, ou encore des champignons appelés mycorhizes, en symbiose avec les bactéries des racines de l’arbre participent à l’assainissement des sols.

Le critère « paysage » Evidemment, la présence d’arbres au sein d’un paysage renforce la valeur de la région concernée. La réflexion menée par les architectes paysagistes mais aussi par le jardinier amateur, afin de déterminer l’emplacement optimal d’un arbre donné a une valeur financière. Au fur et à mesure que l’arbre s’épanouit, cette valeur augmente, et offre de plus en plus d’avantages. Les avantages sociaux d’un arbre dans une communauté ainsi que sa valeur financière reconnus par Helliwell ou par d’autres évaluations démontrent une chose en particulier : les stratégies actuelles d’entretien des arbres en milieu urbain et en particulier en milieu rural, reflètent rarement la réelle valeur financière des arbres et n’illustrent pas la nécessité d’une préservation optimale de ces-derniers.

Le critère « Pépinière » Il s’agit d’un outil simple, se référant au domaine des assurances. Par exemple, combien coûterait le remplacement d’un chêne âgé de 150 ans, par un arbre équivalent ? Dans ce cas, l’embauche seule d’un conducteur d’engins spécialisé atteindrait un montant à plus de cinq chiffres.

Le critère « global » Les arbres sont de plus en plus associés à un événement, et malheureusement souvent au deuil. Parfois, l'arbre est l'événement lui-même. Comment les arbres peuvent-ils apporter une valeur ajoutée à un sujet ? Il parait difficile d’évaluer cet apport qualitativement et quantitativement. Les arbres célèbres peuvent souvent représenter une valeur importante. Quelle part de vos redevances représentent-ils ? Nous avons tous nos endroits favoris - les arbres représentent une part importante quant à la valeur inestimable de certains lieux que nous nous faisons. Cela explique que chacun de nous puisse associer une valeur importante à un arbre en particulier, mais aussi qu’à chaque arbre ne soit pas associé la même valeur. Cependant, chaque valeur doit être prise en compte. Nous avons tous nos endroits favoris - les arbres représentent une part importante quant à la valeur inestimable de certains lieux que nous nous faisons.

Le critère « bois » Certains arbres vont accumuler une valeur faible au fur et à mesure des années, mais significative si on s’intéresse en particulier à leurs bois. C’est le cas du cerisier du noyer, etc…

Le critère « production » Dans le cas d’un jardin composé d’un verger important, voire uniquement constitué d'arbres fruitiers, produisant chaque année, la valeur financière des arbres repose sur la demande du marché du fruit. Le marché des pommes est l’un des plus dynamiques de l'industrie agricole. Ces dernières années, certains marchés sont devenus de plus en plus importants et de nombreux arbres ont été arrachés, sans anticiper les conséquences en termes de production alimentaire. Certaines entreprises sont positionnées sur le marché de la feuille, élément de composition florale. L’entrepreneur peut facilement estimer le rendement de chaque arbre et ainsi lui appréhender sa valeur financière.

Le critère « durabilité » Historiquement, en Europe et dans la majorité du monde, les arbres sont considérés comme la source d'énergie primaire. Dans un contexte d’épuisement des ressources fossiles et des stocks de carbone, l’arbre apparaît encore comme une alternative viable pour l'avenir. Les cultures de taillis intensives peuvent fournir des ressources et sont de plus entièrement renouvelables. Ces cultures avaient perdu de leur popularité ces soixante dernières années, mais sont désormais réactualisées. Cette option ne peut être négligée, et notamment grâce aux enjeux des nouvelles techniques.

Si on évalue un à un ces critères, on estime la valeur d’un arbre, qui peut atteindre des prix exorbitants. Ainsi il peut paraître irréfléchi d’abattre un arbre simplement parce qu’il occulte la lumière de la salle de bain. Que d’argent perdu !


Si la valeur des arbres était prise en compte dans l’estimation de la valeur d’une propriété (cela est déjà partiellement fait, mais ce n’est pas personnalisé au cas d’un arbre en particulier car sa valeur est approchée en comparaison avec d’autres cas), une approche financière du paysage serait enfin établie. Cela encouragerait le respect des arbres et des espaces verts et la reconnaissance de leurs attributs.

HOWARD P et DURIEZ C

[email protected]